Et si la lumière des jours les plus longs de l’année était porteuse d’une muse particulière ? Quelle question ?! A vrai dire, je n’en sais fichtre rien. Le fait est que, voici un nouveau poème ! Modeste dans son écriture, il a eu le mérite de faire cogiter un peu neurones et émotions dans sa conception, et peut être de susciter à sa lecture la réflexion…