Les recettes du scandale

source: ccfd.asso.fr

Le 16 octobre est un triste anniversaire. Celui des 36 millions de ventres creux qui à jamais s’éteignent chaque année. L’incrédulité peut facilement gagner les esprits tant les chiffres paraissent incommensurables. Pourtant, la réalité est  sans équivoque: 100 000 personnes meurent chaque jour de la faim estime le CCFD-Terre Solidaire.

Les émeutes de la faim qui ont secoué un certain nombre de capitales africaines en 2008 ont sonné comme un cri d’alarme, un appel au secours d’un sixième de l’Humanité affamée à la planète entière et plus particulièrement aux pays qui tiennent les rênes du commerce mondial. Depuis, la crise économique a deversé son lot de plaies sociales aux Nord et la situtation de ceux pour qui, au Sud, manger est un luxe, ne s’est pas améliorée.

De fait, pour la première fois en 2009, plus d’un milliard d’êtres humains souffrent de malnutrition chronique annonçait il y a quelques mois la FAO. Chiffre d’autant plus éloquent lorsque l’on sait que la planète pourrait valablement nourrir 12 milliards d’individus. Alors indiscutablement, la faim n’est pas une fatalité, loin s’en faut. Parvenir à conjuguer les souffrances de cette  tragédie au passé n’est donc pas une gageure aux allures de tonneau des Danaïdes. Où se situent alors les verrous à l’effectivité d’un droit à l’alimentation universellement respectée ? Principalement au niveau de la volonté politique et de l’agenda économique des pays du monde dont les escarcelles financières sont les mieux remplies et les plus excitées…

Face au scandale de la faim, qui n’est en d’autres termes que la résultante d’un système méticuleusement façonné par les politiques économiques des Etats riches, le CCFD-Terre Solidaire agit. L’ONG lance une campagne de sensibilisation intitulée « Les recettes du scandale ». Placée sous le thème du droit à l’alimentation, la campagne dénonce sur un ton à la fois pragmatique et décalé cette situation et propose une série de recommandations concrètes à l’endroit des décideurs politique et économique pour mettre un terme au fléau de la faim.

Dans ce cadre, le CCFD-Terre SolidaFlash Mob - Les recettes du scandale CCFD-Terre Solidaireire organisait hier devant l’opéra Garnier à Paris une flash mob (mobilisation éclair) à laquelle ont participé plus d’une centaine de personnes toutes de noir vêtues et munies d’une assiette vide. Allongées sur les marches de l’opéra, elles ont simulé la mort des 100 000 vies qui disparaissent chaque jour faute de pouvoir remplir leur assiette.

Ambroise Mazal est chargé de mission « souveraineté alimentaire » au CCFD-Terre Solidaire, je lui ai posé quelques questions pour mieux comprendre les enjeux de la campagne.

Pourquoi cette campagne et quels en sont les objectifs ?

Comment faire appliquer vos recommandations ?

Les Accords de partenariat économique et la souveraineté alimentaire.

Le manque de volonté politique et l’agenda économique des pays riches, une fatalité ?

Un exemple de succès contre la faim au Malawi.

Parmi les participants, Claire et David témoignent à mon micro.

Pourquoi participez-vous à cette flash mob ?

Une campagne aux recommandations ambitieuses, quels espoirs de les voir appliquées ?

Enfin, voici le spot radio de la campagne avec la voix de Thierry Lhermitte.

Le 16 octobre est la journée mondiale de l’alimentation. Pourquoi ne pas profiter de cette journée pour faire le choix de  désormais nous nous nourrir d’un peu plus d’informations qui donnent du sens à notre humanité et qui nous donnent envie d’agir contre un scandale qui tue quotidiennement presque l’équivalent d’une ville française comme Perpignan ?

Flash Mob Les recettes du scandale - CCFD-Terre Solidaire 2